L’expertise de Mékinac Nature reconnue

Forte de ses cinq années d’existence, l’entreprise Mékinac Nature a récemment été approchée afin d’apporter son expertise et de prendre part à un important projet en lien avec la culture du chanvre.

La compagnie Logistik Unicorp, de Saint-Jean-sur-Richelieu, est spécialisée dans la gestion intégrée de programmes d’uniformes pour une clientèle variée, tant corporative que gouvernementale. Récemment, elle s’est tournée vers l’entreprise de Sainte-Thècle dans le développement d’une industrie utilisant le chanvre à des fins de production de textile et de matériaux techniques de construction.

Les propriétaires de Mékinac Nature, Éric Veillette et Daniel Allard, ont donc accueilli le l’équipe de Logistik Unicorp, dépêchée sur les lieux afin de discuter du projet, voir les installations et la matière première directement sur le terrain.

«L’idée du projet est de développer des produits tirés de la tige du chanvre, soient la filasse (la fibre pour faire des vêtements) et la chènevotte (isolant pour faire des maisons écologiques). Soulignons que le chanvre, également cultivé dans Lanaudière et la Montérégie, se veut une fibre textile très résistante, plus que le coton.

Rappelons que Mékinac Nature œuvre dans la production et la transformation de chanvre, de lin et de canola, à des fins alimentaires. À l’aide d’un procédé minutieux de première pression à froid, l’entreprise produit une huile extra vierge d’une grande qualité, de même que d’autres produits comme la farine, etc.

Ce nouveau projet, dans lequel Mékinac Nature fournit expertise et matière première, n’empêchera en rien les productions d’huile, car dans la transformation de fibre ou de matériau, c’est uniquement la tige de la plante qui est utilisée.

Une étape de production dans Mékinac?

Bien que le projet en soit encore à ses débuts – la récolte pour l’instant – les principaux concernés sont bien confiants de son potentiel.

Mais pour la suite des choses, Daniel Allard et Éric Veillette aimeraient bien que l’une des étapes de transformation du chanvre soit effectuée sur le territoire de Mékinac, engendrant ainsi la création de plusieurs emplois.

«Nous avons ici la matière première, ce serait vraiment intéressant si au moins une des étapes de transformation pouvait s’établir dans Mékinac avant qu’elle ne soit embarquée et livrée.»

Trois régions au Québec ont été ciblées pour cette production. Les opérations de transformation en filasse et chènevotte de la tige nécessiteront la mise au point d’équipement et la construction de locaux adaptés à cette industrie. Le dynamisme des intervenants économiques des trois régions contribueront à déterminer la localisation des installations de transformation.

«Le chanvre industriel nous permet de se nourrir, souhaitons qu’il pourra bientôt nous vêtir et nous loger à partir de l’expertise locale», espèrent Daniel Allard et Éric Veillette.

Source:    

L'Hebdo Mékinac Des Chenaux

Publié le 16 Août 2011 par Sandra Lacroix